L’été a été studieux chez MaxiCoffee, nous avons beaucoup travaillé pour moderniser notre Maxicoffee.com !

  • Après 1 200 litres de café bus par l’équipe informatique pour le mettre à jour…
  • Après 254 cheveux arrachés pour choisir les bonnes couleurs, les bons emplacements et réécrire nos conseils d’experts sur les machines, café, thé…
  • Après 852 tests de commandes pour avoir des parcours de commandes simples et rapides sur ordinateur comme sur tablette ou téléphone,
  • Après avoir dit 4232 fois »C’était pas mieux avant » et ensuite, « Faut que ça soit mieux après »,
  • Après avoir acheté 257 modèles de téléphones et de tablettes en scandant le slogan « Mobile First »

Nous y sommes !

C’est le grand jour où nous vous dévoilons notre nouveau site MaxiCoffee ! Nous avons fait tout ça pour vous, alors nous espérons vraiment que vous allez l’aimer autant que nous !

Pour fêter ça et en profiter pour nous remonter vos impressions (nous dire ce que vous adorez ou nous aider à choisir dans tout ce qu’on doit encore améliorer), nous vous offrons 5€, 10€ ou 20€sur vos prochaines commandes pendant 7 jours ! »

2 petites choses à retenir pour nous aider :

  • Pour donner votre avis ou nous faire part d’un  commentaire, il suffit de cliquer sur le bouton « Feedback ? » qui sera en bas du site :

Feedback

  • Pour vous remercier de tout : vous pouvez profiter de codes permettant de faire vos achats sur Maxicoffee :
  • NOUVEAU5  : – 5 € dès 50 € d’achat
  • NOUVEAU10  : – 10 € dès 100 € d’achat
  • NOUVEAU20  : – 20 € dès 200 € d’achat

Bons

A tout de suite sur Maxicoffee !

29août

Café décaféiné…lequel choisir ?

Article publié dans : Café par Camille

Le café décaféiné est de plus en plus répandu… vous avez au moins du en boire quelques-uns dans votre vie pour éviter l’insomnie (par exemple).

Vous êtes vous déjà interrogé sur les procédés de décaféination utilisés ? On vous dit tout par ici :-).

 

Café décaféiné : zoom sur la caféine

cafe-decafeineAvant d’aborder le thème de la décaféination, il est utile de vous donner quelques infos sur ce qu’est la caféine. 

La caféine est une substance alcaloïde découverte par Mister Runge (chimiste allemand) en 1819. Cette substance se retrouve dans de nombreux produits tels que le chocolat, le thé (appelé théine bien que la subtance reste la même), la guarana ou encore (c’est ce qui nous intéresse) le café.

Anne-Sophie vous en dit plus à ce sujet par ici.

Pour les âmes sensibles à la caféine, il existe heureusement plusieurs process de décaféination vous permettant de déguster votre café en toute quiétude.

Avec ou sans solvant… tout existe, à vous de choisir !

 

Les différents process de décaféination

– La décaféination avec solvant –

 

decafeinationLes grains de café sont humidifiés dans de l’eau afin que leur proportion d’eau ait augmenté d’au moins 30%.

Des solvants, chauffés entre 40 et 70°, y sont ensuite ajoutés pour extraire la caféine : celle-ci s’échappe par les porcs dilatés des grains de café.

Le café est ensuite traité à la vapeur pour éliminer tout résidu de solvants puis séché afin de retrouver son taux d’humidité initial.

Cette technique est principalement utilisée par de grandes marques qui torréfient le café industriellement.

A contrario, les artisans torréfacteurs préfèrent utiliser du café décaféiné sans solvant. Nous allons y venir :-).

 

– La décaféination sans solvant –

 

Plusieurs procédés existent pour décaféiner un café sans solvant.

 

==> Procédé C02

Cette technique consiste à faire passer du gaz carbonique sous forte pression sur le café. Ce gaz se charge alors de nombreux composants du café dont la caféine. Le gaz est ensuite passé à l’eau afin d’en extraire la caféine. Une fois le gaz dépourvu de caféine, il est ensuite repassé sur les grains de café afin de leur redonner tous leurs composants organiques. Les grains sont ensuite séchés.

Le + : Il donne de très bons résultats organoleptiques 

Le – : Procédé onéreux 

 

==> Procédé à l’eau 

Ce procédé, n’utilisant aucun solvant, est le plus naturel.

Les grains de café sont immergés dans de l’eau contenant les mêmes composants aromatiques que ceux contenus dans le grains de café, la caféine en moins !

Une fois gonflés, les grains de café vont libérer petit à petit la caféine dans l’eau. Ce procédé nécessite de recommencer la démarche plusieurs fois (environ une dizaine de fois) pour réduire au maximum la teneur en caféine contenu dans le grain.

Après l’utilisation de cette méthode, les grains de café ont un taux de caféine entre 0,01 et 0,02%. Ce qui est vraiment infime.

Le + : Aucun produit chimique n’est utilisé 

Le – : Procédé assez long et risque d’une légère altération des arômes : en effet, avec cette technique, certains précurseurs d’arômes contenus dans les grains sont transférés dans l’eau, ce qui altère la complexité aromatique du café. 

 

==> Procédé à l’eau « Mountain Water Process »

Pour éviter ce problème d’altération d’arômes, un procédé unique (venant de Suisse) a été développé : le « Mountain Water Process ». 

Le principe est similaire à celui du dessus avec en plus l’ajout d’un filtre qui permet de piéger la caféine présente dans l’eau une fois la décaféination réalisée.

Après cette filtration, l’eau chargée d’arômes est réinjecté dans les grains de café.

Le résultat en tasse s’en fait nettement ressentir :-)

 

N’hésitez pas à découvrir notre gamme de café décaféiné sur MaxiCoffee. Café en grains, café moulu, capsules compatible Nespresso, dosettes ESE… le choix est grand !

Le monde entier en a beaucoup parlé en début d’année. Après analyse de scientifiques en laboratoire, les machines à capsules Nespresso seraient des nids à bactéries.

En effet, cela s’explique par l’absence de nettoyage du groupe café. A chaque extraction, malgré les rinçages, il reste des huiles et particules de café qui vont se déposer et coller dans le groupe café. Tout ceci va au fil du temps rancir et créer des milliers de bactéries dont certaines qui seraient pathogènes (qui vous rendent malades).

zoom-bacterie-nespressoEt ça, c’est sans parler du bac de récupération qui accumule les dosettes usagées et résidus de café propageant les bactéries dans la machine.

Mais heureusement, on a trouvé une solution simple, rapide et efficace : Caffenu.

Caffenu c’est la première capsule nettoyante compatible machine à capsules Nespresso. Elle contient un détergent qui au contacte de l’eau va propager une mousse active dans tout le groupe pour décoller les résidus de café et éliminer les bactéries.

Le résultat est étonnamment efficace. La preuve avec cette petite video.

Utilisez une fois par semaine (ou toutes les 30 capsules) pour une efficacité optimale.

machine-compatible-nespresso-caffenu

La capsule Caffenu est compatible avec toutes les machines à capsules Nespresso.

Une machine à capsules propre c’est :

  • augmenter la durée de vie de votre machine
  • conserver tous les arômes de votre café
  • éviter les microbes et bactéries

Découvrez sans plus tarder les capsules Caffenu sur Maxicoffee.com en cliquant ici

Les capsules de nettoyage Caffenu sont disponibles en boite de 5 capsules. Elles sont aussi disponibles en lot pour un prix plus petit et une livraison gratuite.

Sur la plupart des machines à café automatiques, on retrouve un espace dédié au pilotage des différentes fonctions. Selon les options et les paramètrages proposés, le panneau peut être plus ou moins complet.

 

Le panneau de contrôle sans écran

 

delonghi-autentica

Delonghi ETAM 29.510.B Autentica Black

 

Les robots cafés les plus simples ne disposent généralement pas d’écran. Le panneau de contrôle se compose de touches d’accès direct pour lancer les boissons. Le réglage de la longueur en tasse se fait généralement via ces mêmes boutons et celui de l’intensité via des accès dédiés.

 

Peu de boutons est souvent synonyme de simplicité d’utilisation, mais aussi d’options limitées. Les réglages sont souvent peu nombreux et l’écran texte ouvre la possibilité à de meilleurs réglages et à de nouvelles options.

 

 

 

 

Le panneau de contrôle avec écran

 

Lorsque l’on monte en gamme, les marques équipent le panneau de contrôle d’un écran (digital, tactile, texte ou image, couleurs … en fonction des gammes de prix).

Les écrans simples affichent généralement des pictogrammes et des touches d’accès directs permettent la navigation.
En montant en gamme, les machines à café automatiques seront équipées de zones de texte, et d’écran couleur TFT qui offre une utilisation plus intuitive.

Ces options permettent un plus grand confort d’utilisation, d’entretien et des paramètrages plus nombreux : longueur en tasse, intensité du café,  température mais surtout plusieurs boissons.

 

ecran-tft-jura-f85-tft

Ecran TFT Couleur Jura

 

 

La marque Suisse Jura a misé sur une navigation très intuitive grâce à des écrans TFT Couleur d’une très haute qualité.

 

 

 

 

 

Autre exemple, la Delonghi Dinamica ECAM 350.75.S permet la création de 17 boissons différentes, sans pour autant présenter 17 boutons ! Il suffit de naviguer à l’intérieur du menu pour sélectionner son choix.

De plus sur certaines machines,  il est possible d’enregistrer plusieurs profils consommateurs (jusqu’à 7) et de paramétrer chacune des boissons 7 fois : je vous laisse faire le calcul ;)

 

Les pavés tactiles sont généralement plus simples à nettoyer que les touches, mais ont parfois le défaut d’être un peu sensibles si on touche par erreur un pictogramme.

 

Contrôle à distance

 

Aujourd’hui, notre quotidien tend à se connecter. Les machines à café ne font par exception.

Dorénavant, vous pouvez délaisser votre écran de contrôle au profit de votre Smartphone ou votre Tablette. Découvrez mon focus sur ce point.

Philips-Saeco-GranBaristo-Avanti-1

Machine à café connectée Saeco GranBaristo Avanti

 

 

< Précédent                                                                                                                      Suivant >

choisir-blend-cafe-1Dans l’univers du petit noir, les mélanges de café (plus généralement appelés Blend) ont beaucoup de succès.

Pourquoi ? Principalement car ils ont un profil aromatique constant.

La grande distribution utilise beaucoup ce procédé mais malheureusement leur recette reste chasse gardée… trop souvent pour masquer l’absence de traçabilité.

Provenance, variété utilisée, traitement ? Faites le test dans votre supermarché en regardant les informations données sur votre blend de café. Vous constaterez (quasiment à coup sur) qu’il n’y a que très peu d’informations.

A contrario, les artisans torréfacteurs sont totalement transparents quant aux cafés utilisés pour leur mélange.

C’est d’ailleurs le coeur de leur métier : vous faire découvrir des crus d’exception issus des meilleurs terroirs !

A l’instar des vignerons qui choisissent par exemple d’assembler du merlot avec du cabernet, les torréfacteurs choisissent plusieurs variétés de café à mélanger afin d’obtenir un blend au goût unique.

Comment créent-ils leur blend de café ? On a posé la question à l’équipe de torréfaction des Cafés Lugat avec qui nous partageons les locaux… On vous livre leur combine :-).

 

Les secrets d’un blend de café

==> 1er commandement : Le choix des origines, tu chériras

Pour créer un blend, il est important de prendre une base de café dite « neutre » avec des cafés consensuels tels qu’un café du Brésil ou encore du Pérou. Ce sont des cafés ronds qui offrent une sucrosité naturelle.

Ajoutez à cela une touche « punchy » avec un café à l’acidité prononcée (acidité positive) présentant une grande complexité aromatique qui se traduit par un mélange de notes fruitées ou florales. Les cafés d’Ethiopie ont cette typicité.

torrefaction-blend-cafe-5

Avec ce type de mélange, vous partez sur une bonne base de blend pour obtenir à la fois de la rondeur, de la sucrosité et une pointe d’acidité (qui apporte de la vivacité en tasse).

 

==> 2ème commandement : L’équilibre, tu trouveras 

torrefaction-blend-cafe-6Un blend réussit est un équilibre harmonieux entre :

–   les arômes,

–   le corps,

–   les saveurs (acidité, amertume, etc.).

Votre café ne doit n’y être trop amer, ni trop acide. Il doit avoir du corps, être parfumé, fruité et agréable en bouche.

Les torréfacteurs cherchent à obtenir une tasse ronde et équilibrée (c’est un peu leur Graal).

Comme dans de nombreux domaines, tout est une question d’équilibre !

A vous de tester et d’ajuster en fonction :-)

 

==> 3ème commandement : La torréfaction, tu soigneras 

Une fois l’assemblage en tête, il faut passer à la torréfaction !

Nos amis torréfacteurs des Cafés Lugat privilégient les torréfactions séparées afin de respecter la nature de chaque grain. 

Tout comme en cuisine… une viande blanche n’a pas le même temps de cuisson qu’une viande rouge. C’est le même principe pour le café.

Chaque variété de café a un profil de torréfaction unique. C’est au torréfacteur de le déterminer en fonction de la nature du grain, de son humidité, de sa densité (etc.) et du profil sensoriel souhaité.

torrefaction-blend-cafe-3

Personnellement, j’ai deux chouchous dans la gamme de blend des Cafés Lugat : le Maracaju qui est un mélange d’Arabicas du Brésil et d’Ethiopie pour sa rondeur et sa gourmandise. 

En ristretto, je vous conseille Le Old Fashioned :  c’est un mélange Arabica/Robusta inspiré du café d’antan de nos grand-parents (amateurs de café corsé, vous allez vous régaler).

Je vous laisse en compagnie de l’équipe de torréfacteurs des Cafés Lugat. Ils vous expliquent en vidéo leur métier :-).

Comme beaucoup d’entre vous le savent, beaucoup de paramètres sont à maîtriser pour tirer un expresso digne de ce nom.

La bonne torréfaction, la fraicheur, la finesse et l’homogénéité de la mouture et la quantité, la répartition dans le filtre ainsi que le tassage (sans parler de la machine et de ses réglages).

Nous avons abordé à plusieurs reprises les techniques de tassage, et désormais, vous maitrisez tous ce point. Alors, allons un peu plus loin ensemble, je vais vous aider à choisir votre outil, celui qui servira de prolongement à votre bras : votre tamper. :)

Mais comment pouvez-vous être sûrs de choisir celui qui correspond aussi bien à vous, qu’à votre machine expresso ? Regardons cela ensemble afin de déterminer celui qu’il vous faut.

 

1 – Le diamètre

 

Oui bien sûr, cela parait évident, mais c’est pourtant la notion principale dans le choix de son tamper.

Commencez tout d’abord par bien vérifier que votre machine n’utilise pas de filtres pressurisés, si tel est le cas, ne tassez pas votre mouture.

Dans le cas contraire, il est primordial de connaitre le diamètre exact de son filtre et de choisir le tamper en conséquence (plus il sera proche du bord du filtre, plus le tassage sera de qualité).

Il en existe de presque tout les tailles, de 41mm à 58mm, et l’importance d’avoir un tamper adapté n’est pas des moindres.

 

diam

 

Petit rappel: un tamper trop petit ne tassera pas uniformément la mouture dans le filtre, et nuira donc à la qualité d’extraction car l’eau ne traversera pas la galette de manière optimale.  A contrario, un tamper trop grand ne rentrera tout simplement pas dans le filtre, cependant, plus un tamper frôlera les bords du filtre, moins il y aura de perte de mouture.

 

2 – L’épaisseur de la base et le poids

 

Là, nous abordons un sujet qui touche plus à l’appréciation et au ressenti de chacun, plutôt qu’à une science exacte.

La base peut être de différentes hauteurs, allant du plus petit millimètre à parfois 1,5cm de hauteur entre la surface en contact avec la mouture et le haut de la base pénétrant dans le filtre. Certains vous diront que la hauteur peut servir de guide pour tasser droit, mais il est très rare de voir un tamper frotter les bords du filtre, et donc, être guidé…

Cependant, ce rebord sert parfois de repère pour le bout des doigts du barista qui se servent du contact entre cela et le haut du filtre, afin d’assurer un tassage à niveau, tout est une question de technique.

Le poids n’a aucune incidence sur la qualité du tassage et une fois encore, ce n’est qu’une question de ressenti, de prise en main, l’important est d’assurer une pression régulière… Un tamper plus lourd ne demandera que moins d’efforts, mais la différence ne sera qu’en grammes, alors que la pression nécessaire est de plusieurs kilogrammes.

 

comparaisoncontact

 

 

3 – La forme de la base

 

La surface en contact avec la mouture peut être plate, convexe, ou mixte (convexe avec une surface plane au centre).

Il est parfois conseillé d’adapter la forme de sa base à celle de la douchette de diffusion de l’eau, mais cela reste théorique. Certains barista (une majorité), ne jurent que par le plat, ce qui est mon cas également

 

platconvexe

 

Rien ne prouve exactement la différence de résultat en passant d’une forme à une autre, cependant, si la galette est plane, l’eau s’y propagera de manière plus homogène, de mes propres dires.

 

4- Le matériaux de la base

 

Entre aluminium ou acier inoxydable, votre coeur balance ?

Il se dit que l’aluminium « accrocherait » plus la mouture, tandis que l’inox « glisserait » plus aisément sur celle-ci…
Mais il se dit aussi que la différence de matériaux ne permet qu’une différence de poids et de prix.

A titre personnel, je trouve que la maniabilité et la précision d’une base en acier inoxydable est bien plus agréable.

 

5- Le manche

 

Je pense que nous devons parler du manche comme l’un des points les plus importants dans le choix et l’utilisation d’un tamper.

Il existe une multitude de matériaux utilisés. Entre la résine, l’inox, l’aluminium, le bois, et parfois même le marbre… Si si, je vous le dit !

Sans parler des formes, de la plus classique aux plus originales (crochet, diamant taillé,  voire même tête de mort avec un casque de foot US… N’est-ce-pas Marco ?)

Le matériaux est propre au ressenti de chacun, nous avons tous une préférence de sensation au toucher, cependant, là où le manche est important c’est au niveau de sa taille et de sa forme.

 

formanche
Pour les doigts longs et effilés, nous préférerons conseiller un manche long et fin. Pour les mains plus petites, avoir un manche court mais large est plus adapté. L’ergonomie du manche est primordiale pour une prise en main optimale et donc un tassage précis.

Il est important de connaitre et maitriser sa gestuelle, afin de trouver le manche qui correspondra le plus à nos propres normes d’utilisation, tout en adaptant son outil à sa morphologie.

 

6- Dynamométrique ou non ?

 

Il existe également des tampers vous permettant d’assurer une pression régulière à chaque tassage, il s’agit des tampers dynamométriques. Nous vous invitons à cliquer sur ce lien pour en savoir plus, et vous faire votre propre avis sur l’utilisation de ce type d’outil.

 

Bon, résumons ensemble. Pour choisir un tamper, tout est une question de ressenti et de précision, pour moi, le tamper parfait est un tamper avec une base plate, fine, en inox, un manche court mais épais, en inox également…

 

Je ressens la différence entre les matériaux et le contact avec ma galette s’en ressent. Et vous ? :)

delonghi
saeco

Maxi team

Anthony Voir le café en 360°, ce n'est pas une technique, c'est un don

185 articles15 tests

Jean-Charles Je dirais qu'il y a du grain à moudre

91 articles

Anne-Sophie CoffeeLover et Accro au OneTouch !

78 articles38 tests

Camille Ya com' des choses à dire sur MaxiCoffee !

160 articles3 tests17 recettes

Clara Collectionneuse de Travel Mugs

45 articles1 test1 recette

Julien Expert Café & Machines Espresso !

38 articles28 tests

Baptiste Ça coffee pas mal par là !

13 articles

Pam Toujours à la recherche de nouvelles gourmandises...

693 articles17 recettes

Seb Vice-champion de France de café filtre 2012

167 articles11 tests

On fait comme on veut

Lionel Lugat